L’intégration et l’interprétation des données

En ce qui concerne les données analytiques, les travaux permettront tout d’abord de transformer les données qualitatives existantes en données numériques. Ensuite, les données issues de chaque méthode analytique seront traitées pour vérifier leur qualité. La phase suivante consistera en la réunion de  toutes les données afin de  séparer les échantillons et de déterminer les variables responsables de cette discrimination ainsi que la ou les techniques les plus influentes.

Par le traitement statistique, nous essaierons d’améliorer la classification des groupes de marbre pour mieux séparer le chevauchement des groupes. Sur ce point, nous serons en mesure de tester la similarité ou la disparité des échantillons archéologiques par rapport aux groupes obtenus afin de déterminer leur provenance.

Interfacer le PETRAE et la base de données analytique servira à coupler de manière systématique les données obtenues et en particulier l’interprétation de l’origine des marbres avec les données textuelles de chaque inscription. Finalement, l’interprétation globale des  ensembles épigraphiques de chaque ville ou région permettra de mieux comprendre les paramètres qui motivèrent le choix des marbres locaux.